Le Mimosa partie 2📚The Mimosa part 2 📚

Publié le par Helena

Comme promis, je reviens vers vous avec un deuxième extrait de mon livre : Le Mimosa, rien que pour vous et exclusivement partagé en versions française et anglaise📚

As promised, I come back to you with a second extract from my book: The Mimosa, just for you and exclusively shared in French and English versions📚

Les voisins qui avaient veillé auprès de Jamil ,venaient le condoléancer un à un ,en le tapotant sur ses épaules comme  si ces mains  pouvaient  atténuer la douleur de cette perte.
Les jours qui suivirent l'enterrement du nourisson, Khadija s'était emmurée dans son silence ,elle avait subi  la douleur, le calvaire d'un accouchement sans assistance médicale que son mari lui avait refusé...mais elle n 'a pas supporté la mort du nouveau-né.

-”Allez vous coucher!”ordonne le père après avoir bu son verre de thé 
rouge .Les enfants obtempérèrent et allèrent s'allonger côte à côte sous une même couverture de laine sur des matelas rugueux.
Jamil s'adresse à sa femme:
-”Tu boudes encore? Combien de fois dois je te dire qu'on ne peut rien contre la volonté de Dieu?Et même si tu serais arrivée à temps à Tunis, et même si tu aurais eu les meilleurs docteurs pour t'aider à le délivrer...Dieu aurait tout de même pris son bien."

GIF by moodman

Elle ne répondit pas , son silence avait tendance à exaspérer son conjoint, mais elle préférait garder sa souffrance pour elle même .
Il y 'a tant de choses  pour lesquels elle aurait voulu avoir son mot à 
dire,par commencer par la scolarité de ses filles ...pourquoi les autres 
villageoises laissaient leur fille apprendre ,s'instruire et peut être arriver à faire des études tandis qu'Olfa et Aida devaient rester à la maison?

Khadija n'était jamais allée à l 'école , à l 'époque c'était juste les garçons qui avaient le droit d'apprendre mais depuis l 'indépendance en 1956 et la prise de pouvoir de Habib Bourguiba ,l'enseignement était ouvert à tout le monde.Filles et garçons ont le droit d 'apprendre à écrire, lire, compter et compter sur eux même et  sur les études pour un meilleur avenir et une meilleure vie.

Le soleil se lève ,et Aida et sa soeur sont déjà réveillées ,elles aident leur mère encore faible  à préparer le déjeuner constitué de tabouna*,d'huile d'olive , de bols de lait chaud ,de biscuits de semoule.Ensuite elles devront 
aller aider leur père aux champs; arracher les légumes puis les mettre dans des caissons de bois et ramasser des brindilles pour le feu du four traditionnel.Le peu de temps libre qu'elles avaient, les fillettes aprenaient à tisser des petits tapis traditionnels sous le regard attentif de leur maman ou s'amusaient avec leur petit frère Rafik agé de quatre ans.
Elles n 'ont jamais connu de poupées, de livres ou d 'autres divertissements comme beaucoup de copines à elles,elles devaient juste obeir aux parents, apprendre à devenir des épouses exemplaires, savoir tenir une maison, s 'occuper de leurs futures progénitures...
Ainsi fut-ce ...mais celà ne voulait pas dire que les fillettes n'étaient pas frustrées d 'autant d'injustice.

Traductions du vocabulaire tunisien :

Tabouna:Le pain tabouna est un pain tunisien artisanal, cuit le long des parois d'un four traditionnel en terre cuite, lui-même appelé tabouna.

 

 

The neighbors who had watched over Jamil came to condolence him one by one, patting him on his shoulders as if those hands could ease the pain of this loss.
In the days following the infant's burial, Khadija was walled in her silence, she had suffered the pain, the ordeal of a childbirth without medical assistance that her husband had refused her ... but she could not bear the death of the newborn.

- ”Go to bed!” Orders the father after having drunk his glass of tea
The children complied and went to lie down side by side under the same woolen blanket on rough mattresses.
Jamil addresses his wife:
- ”Are you still sulking? How many times do I have to tell you that there is nothing we can do
Against God's will? And even if you would have arrived in Tunis in time, and even if you would have had the best doctors to help you deliver him ... God would still have taken his property. "

She didn't answer, her silence tended to exasperate her husband, but she preferred to keep her pain to herself.
There are so many things that she wished she had a say in say, by starting with the education of his daughters ... why the others village women let their daughter learn, be educated and maybe get an education while Olfa and Aida had to stay at home?
Khadija had never been to school, at the time it was just boys who had the right to learn, but since independence in 1956 and the seizure of power by Habib Bourguiba, education was open to all. everyone.Girls and boys have the right to learn to write, read, count and rely on themselves and on studies for a better future and a better life.

The sun is rising, and Aida and her sister are already awake, helping their weak mother to prepare lunch consisting of tabouna *, olive oil, bowls of hot milk, semolina cookies.
to go and help their father in the fields; tear off the vegetables then put them in wooden boxes and collect twigs for the fire in the traditional oven. The little free time they had, the little girls learned to weave traditional little rugs under the watchful eyes of their mother or sister. 'were having fun with their four-year-old little brother Rafik.
They have never known dolls, books or other entertainment like many of their friends, they just had to obey parents, learn to become exemplary wives, know how to keep a house, take care of their future offspring. ..
So it was ... but that didn't mean the girls weren't frustrated with so much injustice.

Translations of Tunisian vocabulary:

Tabouna: Tabouna bread is an artisanal Tunisian bread, baked along walls of a traditional terracotta oven, itself called a tabouna.

Book

Je vous invite à revenir pour suivre le dénouement de ce livre et découvrir ce qui se passera dans les prochains épisodes de "Le Mimosa"

I invite you to come back to follow the outcome of this book and find out what will happen in the next episodes of "The Mimosa"

Amicalement📚 Kindly 📚

Helena

 

"Il y a un jour où les chaînes se brisent et on comprend qu'on a été manipulée et soumise par un inconnu. "
"There is a day when the chains break and we understand that we have been manipulated and submitted by a stranger."

Helena Ben Othman

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Coucou Héléna,

Je lis avec plaisir la suite. Le récit est touchant, criant d'une vérité qui fait peine..

Merci pour les photos explicatives, comme celle pour la cuisson des pains!
bisous
Répondre
H
Coucou ma Julie
Tellement contente de connaître tes premières impressions et ravie que tu reviendras lire la suite!
Je te fais de gros bisous
B
Hâte de lire le dénouement ! La tristesse est palpable... Cela me touche tant!
Je me réjouis de te lire à nouveau !
Plein de bisous
Valérie
Répondre
H
Coucou ma Valérie
Je publierai la suite prochainement, et mettre les deux versions (en français et en anglais) demande plus d'espace et de temps c'est pourquoi j'ai découpé en petits morceaux.
J'espère vraiment que tu reviendras pour lire la suite...
Gros bisous et très bon week-end !
T
On ressent la détresse et la tristesse de la mère. Cest très beau.
Répondre
H
Coucou Martine
je te remercie d'être venue me lire et pour ton retour j'espère que tu viendras decouvrir le dénouement de l'histoire...
Gros bisous
L
Coucou Helena,
C'est terrible car on sait que c'est encore une réalité pour beaucoup de femmes et de petites filles.
Dans cet extrait, on perçoit parfaitement le ressenti de cette femme. Il en resooet beaucoup d'émotions. Bravo
Répondre
H
Coucou ma belle !
Un grand merci d'être venue découvrir cette histoire et j'espère qu'elle t'encourage à découvrir le 3ème extrait du livre..
De gros bisous!
B
un texte très bien écrit et très émouvant
Répondre
H
Merci Bernard!